Évaluation du logiciel PhilaPlus

Cet article s’adresse à celles/ceux qui, comme moi, collectionnent les timbres-poste.

Ainsi donc, si tel est le cas, vous n’avez certainement pas manqué d’être confronté au problème d’inventaire de votre collection, de son évaluation, d’établissement de vos listes de timbres manquants (mancolistes) ou encore de vos timbres disponibles pour effectuer des échanges (dispolistes).

En dehors de la méthode basique « papier-crayon », ou assistée d’un bon tableur, il existe un certain nombre de solutions informatiques sur le marché, dont quelques-unes sont gratuites. Le problème majeur de tels logiciels est le référencement à partir d’une base officielle et fiable des timbres existants.

Pour ma part, ne collectionnant que les timbres de France, j’ai fait depuis longtemps le choix de la solution proposée par la société Yvert & Tellier, laquelle fait partie des leaders dans le domaine, et dont les catalogues font référence dans le petit monde des collectionneurs. Leur premier logiciel, intitulé « Timbres de France » (TF), n’a pas été une réussite. En dépit d’une interface relativement fonctionnelle et agréable, c’était une « usine à gaz » qui m’y a fait renoncer au bout de quelques années.

Plus récemment un nouveau logiciel est proposé par la société sous le nom de PhilaPlus, lequel permet de récupérer les saisies effectuées par TF après 2007.

Ayant abandonné TF avant cette date, et donc conscient de devoir reprendre à zéro tout mon inventaire, j’ai jeté mon dévolu sur ce nouveau logiciel lequel, au moins sur le papier, semblait nettement plus prometteur que celui qui l’avait précédé. Dans la réalité, ce n’est pas aussi flagrant. Je vous livre donc ici mon retour d’expérience avec cet outil.

Si, d’une manière générale, ce logiciel est un peu moins « alambiqué » que TF, il n’en n’est pas moins exempt de critiques en ce qui concerne l’ergonomie, les fonctionnalités et la fiabilité. Livré avec une documentation très succincte (*), il faut déjà passer beaucoup de temps, au début, à tâtonner et à deviner les fonctionnalités. Ce cap étant passé, et en acceptant le côté un peu « rustique » et l’ergonomie approximative, cela reste un logiciel correct pour effectuer l’inventaire de ses collections, mais sans plus. Son seul atout réside dans sa base de référence incontestable, et actualisable chaque année.

Parmi les points faibles de la solution il faut noter essentiellement :

  • Des modes opératoires très laborieux et sans aucune souplesse.
  • Une interface de recherche assez fantaisiste dans certaines situations.
  • Un affichage des photos des timbres qui ne respecte pas les proportions.
  • Des exports de données et des impressions fastidieux à obtenir.
  • Des synthèses statistiques sommaires.
  • De nombreux petits dysfonctionnements.

Ayant fait un retour d’expérience très détaillé auprès des développeurs, j’ai eu en retour l’information importante que, conscients du fait que la version actuelle avait été développée un peu dans l’urgence, une réécriture complète de l’application serait en cours. Ouf ! Cela ne sera pas du luxe.

Autre point important, une version pour tablette i-Pad serait également en cours de développement et à un stade a priori assez avancé puisqu’ils en sont à rechercher des « bêta-testeurs ». Toutefois, si cette version sera prévue pour récupérer une base existante à partir d’un PC, il semblerait qu’elle n’aille pas jusqu’à la synchronisation automatique par consolidation mutuelle entre machines comme le fait très bien, dans son domaine, le logiciels de généalogie Héredis dont j’ai parlé dans un autre article.

Ainsi donc, si vous envisagez de vous doter d’un tel logiciel, sachez que le produit devrait évoluer de manière sensible dans les mois à venir et il conviendrait alors d’attendre un peu. En attendant, vous pouvez prospecter les autres logiciels du marché et faire part de vos évaluations en postant des commentaires dans ce blog.

(*) Cette documentation a été améliorée par diffusion sur le site à la rubrique aide de deux fichiers en format PDF qui semblent contenir des informations un peu plus détaillées.

Ce contenu a été publié dans 6-informations pratiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *