Billet d’humeur fiscal

FiscalitéAh, ah ! rien qu’à la lecture du titre, vous vous  dites peut-être : « Il va se plaindre, comme beaucoup de Français, qu’il paye trop d’impôts » !

Et bien que nenni…! c’est tout le contraire. Ce billet d’humeur est justement là pour s’insurger contre ce sport national qui consiste justement à se soustraire à l’impôt toutes les fois qu’on le peut.

En effet, que vous cherchiez quelqu’un pour tailler votre haie, pour rénover votre maison, ou encore pour faire un peu de ménage, etc. vous allez fatalement trouver, dans votre entourage, de bonnes âmes pour vous conseiller le bon plan consistant à réaliser tout ceci par le biais de ce que l’on appelle le travail dissimulé, autrement désigné en langage populaire par le « travail au noir ».

affiche-stop-travail-au-noiAinsi donc, chacun a bien dans ses relations un beau-frère, une cousine, un gendre, une copine ou tout simplement « quelqu’un qui connait quelqu’un » qui est prêt à travailler pour vous discrètement à condition, bien entendu, de se faire payer « de la main à la main ».

Ben voyons… pourquoi s’en priver ? Et puis, si vous avez quand même décidé de recourir à un professionnel et selon la formule consacrée, de « payer plein pot », vous avez droit à la mine déconfite de votre interlocuteur qui vous regarde avec pitié en vous disant « Et bien t’es bien bête de ne pas en profiter ». Parfois même, des professionnels n’hésitent pas à vous proposer la combine spontanément, quand ce n’est pas à la fin des travaux.

travail-au-noirLe souci dans ce type de comportement, érigé en pratique courante, c’est que ce sont peut-être les mêmes qui hurlent au scandale quand ils apprennent que untel ou untel planque son argent dans des comptes en Suisse ou ailleurs. Ce sont peut-être aussi les mêmes qui se plaignent que les pouvoirs publics ne font pas plus pour entretenir leurs petites routes départementales, pour maintenir leurs hôpitaux, leurs gendarmeries, leurs bureaux de Postes, etc. de proximité.

Bon…! vous allez penser que je fais là un procès d’intention. C’est possible, mais je l’assume car, si je force un peu le trait, c’est à peine un peu. Tout ceci a tout de même un petit air de vécu, croyez moi… 😉

campagne-fraude-fiscaleHormis l’aspect moral lié à la position de la personne, la perte fiscale engendrée par le travail dissimulé représente certainement des centaines ou des milliers de fois celle engendrée par les turpitudes d’un Cahuzac, d’un Depardieu ou de bien d’autres tristes personnages, du show-bizz du sport de la politique ou des affaires qui défrayent la chronique.

Si tout ceci est certes condamnable, et mérite de l’être sans faiblesse, il n’est pas plus glorieux de s’appuyer sur de tels faits afin de justifier, pour son propre compte, le recours à la dissimulation d’un travail sous prétexte que d’autres font pire.

Enfin, lorsque le gouvernement déclare vouloir mettre fin aux mesures d’allègement d’impôts pour les emplois à domicile ou encore pour les auto-entrepreneurs, pourquoi pas ? puisque ceci entre dans une politique globales de réduction des « niches fiscales » pour une meilleure égalité de tous devant l’impôt. Ceci étant, de telles mesures peuvent avoir des effets pervers et ont toutes les chances de continuer à faire prospérer le « travail au noir », et peut-être même de mener certains emplois à domicile légaux à y basculer. Au final, le gain obtenu d’un côté risque d’être contrebalancé par une perte par ailleurs.

Ce contenu a été publié dans 1-l'humeur du moment, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *