Picasa – Publier des albums

Après la grande trêve estivale, voici venu le moment de trier les photos prises pendant les vacances et de les partager avec la famille, les amis et, pourquoi pas, soyons fous ! avec le monde entier…! 😉

Ce nouveau tutoriel Picasa va justement vous apprendre à gérer vos albums partagés sur internet.

Logo_GoogleEn guise de préambule, il ne vous a pas échappé que PICASA est un produit diffusé par GOOGLE et qu’à ce titre, si vous souhaitez partager des photos  sur un espace accessible par internet, il convient que vous deveniez un gentil membre de la « Google-sphère » ;-). Autrement dit, il faut que vous soyez au minimum titulaire d’un compte gmail, lequel vous ouvrira les portes des « services » Google (mail, agenda, applications, etc.) parmi lesquels la version internet de Picasa, appelée Picasaweb, laquelle est interfacée avec l’application Picasa qui est installée de manière dédiée sur votre PC.

google_plusDepuis que Google a mis en place son système de réseau social Google+ (afin de concurrencer le leader du domaine Facebook), tout détenteur d’un compte Google est potentiellement membre de ce réseau social et, s’agissant des espaces de partage picasaweb, ceux-ci y sont implicitement intégrés. Ceci étant, l’inscription au réseau social n’est pas automatique car l’utilisateur doit en faire explicitement la démarche.

En résumé, si vous avez effectué régulièrement les mises à jour de votre logiciel Picasa sur votre PC, celui-ci va s’interfacer indifféremment avec picasaweb ou Google+ et même reconnaître automatiquement si vous êtes devenu membre ou non du réseau social Google+. L’interface s’adaptera.

— 0 —

Passons maintenant aux choses sérieuses. Vous disposez d’un certain nombre de photos que vous aimeriez partager avec quelques personnes, sans avoir à les leur envoyer dans un ou plusieurs messages électroniques (1). A partir du moment où vous disposez d’un compte Google, une telle opération est très facile à réaliser en quelques clics.

Première chose à faire, choisir les photos que vous souhaitez partager dans un album. Pour cela il vous suffira de les sélectionner en cliquant sur chacune d’elles, comme cela vous a été expliqué dans cet autre tutoriel. Si les photos de l’album que vous voulez constituer son situées dans plusieurs dossiers séparés de votre disque dur, il sera plus judicieux de les regrouper préalablement en un seul dossier (voire dans un dossier virtuel) mais ceci n’est pas obligatoire. En effet, il est possible de constituer un album sur picasaweb en plusieurs fois en y envoyant des photos par lots séparés.

picasa interface navigation_suiteLa sélection étant faite, il vous reste à transférer les photos en question dans l’espace qui vous est réservé sur picasaweb (2).

Pour cela, rien de plus simple, un bouton intitulé « Partager » vous est proposé en bas de l’écran, il suffira donc de cliquer dessus…!

Avant de lancer le transfert proprement dit, il convient de fournir quelques indications au travers de cette fenêtre de dialogue :

Préparation du transfert

  • La première chose consiste à donner un nom à l’album que vous souhaitez partager.
    • Par défaut, Picasa vous propose le nom du dossier dans lequel se trouvent les photos. Pour changer ce nom, cliquez sur le bouton « Nouveau ».
    • Vous remarquerez la flèche vers le bas qui permet de visualiser la liste des albums qui sont déjà présent sur picasaweb. C’est par ce biais que vous pourrez éventuellement en sélectionner un afin d’y ajouter de nouvelles photos.
  • Pensez à décrire, en quelques mots, l’album en question. Ceci fera partie du texte qui apparaîtra systématiquement dans l’interface de consultation. A noter que la première photo de la série y sera affichée. Ce sera celle-ci qui servira par défaut « d’emblème » à l’album mais on verra plus loin qu’il est possible d’en changer ultérieurement.
  • Ensuite, vous allez devoir indiquer à qui est destiné cet album. Il existe trois options :
    • Vous ne souhaitez pas encore partager l’album mais seulement pouvoir en disposer vous même, où que vous soyez.
    • Vous voulez que cet album soit accessible à ceux à qui vous en confierez le lien internet associé. Pour cela, il vous faudra adresser un message électronique à chacun d’eux en ayant pris le soin d’y recopier le lien. Sinon, on verra plus loin qu’il est possible de citer directement les adresses mails des personnes, Picasa se chargera alors d’envoyer les mails.
    • Vous souhaitez mettre « en pâture » votre album afin qu’il soit accessible à n’importe quel internaute. Dans ce cas, réfléchissez bien avant de vous lancer dans une telle démarche (3).
  • Afin de maîtriser au mieux l’espace utilisé sur picasaweb, vous allez indiquer la résolution que vous souhaitez en précisant la taille du plus grand côté des photos, exprimée en pixels (800, 1024, 1600 ou taille originale).
  • Enfin, il vous restera à fournir, le cas échéant, la liste des adresses mail de ceux avec qui vous voulez partager l’album.
    • Cliquez dans la zone où est indiqué « +Ajouter les personnes avec… ».  Picasa vous propose, par défaut, de choisir parmi les groupes que vous avez déjà constitué dans Google-contact.
    • Vous pouvez ignorer cette option et saisir directement vos adresses mail. Dès les premiers caractères saisis, Picasa reconnaît parmi les adresses déjà enregistrées et vous permet de compléter automatiquement.
    • Sachez enfin qu’à ce stade, il n’est pas obligatoire d’effectuer ce travail d’adressage. Ceci pourra être fait plus tard.
  • En complément, si vous avez choisi de saisir les adresses de partage, pensez à écrire un petit message d’accompagnement dans l’espace « Message ».

Progression du transfertEt voilà, le tour est joué, la constitution de l’album commence avec une fenêtre de contrôle qui vous indique la progression des transferts.

Transfert terminéLorsque tout ceci est terminé il vous est proposé de fermer cette fenêtre (bouton « Masquer »), sinon d’aller consulter votre album, lequel est désormais en ligne.

Il est recommandé de le faire, au moins pour vérifier que tout est bien conforme à ce que vous souhaitiez, et éventuellement pour en « fignoler » la présentation, ou pour ajuster quelques options. C’est ce que nous allons voir maintenant.

— 0 —

Dans votre navigateur vous allez donc visualiser le contenu de votre album de la manière suivante :

Présentation générale de l'album

Au-dessus de la mosaïque de miniatures des photos de l’album, vous noterez 5 boutons de fonctions :

  • Diaporama : Ceci va vous permettre de visionner les photos en plein écran.
  • Partager : Si vous ne l’avez pas précisé au moment de la préparation du transfert de l’album, vous allez pouvoir indiquer ici les adresses mail de ceux avec qui vous souhaitez partager cet album. Ils recevront donc un message avec tous les liens nécessaires pour ouvrir l’album ou lancer directement le diaporama.
  • Ajouter des photos : Ce bouton de fonction vous propose une alternative pour déposer des photos supplémentaires par une simple opération de « glisser-déplacer » depuis votre navigateur. Pour des raisons que j’expliquerai plus loin, je préfère effectuer de tels ajouts à partir de Picasa.
  • Organiser : Cette fonction va vous permettre d’agencer votre album en déplaçant ou en supprimant des photos. Ceci s’effectue au travers d’une mosaïque simplifiée de petites icônes.
  • Enfin, le menu Actions propose une série de fonctions qui vous permettront :
    • De changer la description de l’album ainsi que l’image d’entête.
    • D’ajouter des légendes et des indications géographiques.
    • De supprimer la version en ligne de l’album.
    • Et accessoirement de faire appel à Picasa pour imprimer, effectuer une copie locale, faire un montage, réaliser un film, etc.

Récapitulatif albumSur la partie droite de l’écran, une colonne (rétractable) rappelle un certain nombre d’informations sur l’album (type, taille, nombre de photos, description, lieu, etc.).

Y sont également proposés des boutons ou des liens permettant de préciser un nouveau partage, ou de déposer un message vers un Google-blog ou sur Twitter (4).

A noter enfin la possibilité de récupérer le lien vers l’album (pour le copier par exemple dans un mail), ou encore le code html pour l’insérer dans une page web, voire le code spécifique pour y créer un diaporama en animation Flash Player.

Pour terminer, lorsque vous cliquez sur une image particulière, les éléments de l’interface, décrits ci-avant, sont toujours présents mais les fonctions qui y sont associées sont adaptées au fait qu’elles ne s’appliquent qu’à l’image en question et pas à tout l’album.

Interface détaillée image

En particulier, 3 nouveaux boutons apparaissent pour effectuer respectivement, un zoom et des rotations de l’image. Notez également la possibilité de saisir une légende en cliquant sur l’indication située sous l’image.

— 0 —

Avant de clore ce tutoriel, revenons à l’application Picasa elle-même pour constater plusieurs choses :

  • Marquage de mise en ligneTout d’abord, à partir de l’instant où un album a été publié sur internet, via picasaweb ou Google+, les photos associées sont marquées d’un petit signe sur chacune des miniatures (flèche verte pointée vers le haut).
  • Dossiers virtuelsPar ailleurs, Picasa génère un dossier virtuel pour chaque album mis en ligne. Celui-ci va répertorier toutes les photos qui y sont associées. Si l’album a été supprimé sur internet, il sera ainsi aisé de le régénérer en un clin d’œil à partir de ce dossier virtuel. On notera également que, parmi ces dossiers virtuels, il en existe deux qui conservent la trace des photos qui ont été récemment mises à jour ou envoyées par mail. De même, comme ceci a été précisé dans le tutoriel sur la navigation dans la photothèque, il est possible de marquer certaines photos comme « favorites » lesquelles sont alors regroupées dans un dossier virtuel à partir duquel on pourra par exemple les publier, en effectuer un export, les imprimer, etc.
  • Activation de synchronisationEnfin, vous noterez, à droite de l’affichage de la photothèque, un symbole de synchronisation qui, s’il est activé, va permettre la mise à jour automatique de l’album en ligne, dès qu’une modification sera effectuée sur les photos associées. Dans ce cas, le symbole apposé sur chaque vignette va changer.

 

Poser des tagsPuisqu’il faut bien une « cerise sur le gâteau », pour ceux qui seraient soucieux de référencement sur internet, il est possible de définir des « tags » (étiquettes, mots-clefs) pour chaque photo. Par ce biais, les moteurs de recherche, et bien entendu Google en premier 😉 vont pouvoir repérer plus facilement vos albums. Autant il pourrait être fastidieux d’apposer des tags à chaque photo, autant il est déjà bien de le faire pour la première photo en y mettant les mots-clefs les plus significatifs du contenu de l’album. Je l’ai déjà fait et ceci a été suivi d’effet. 😉

Voilà pour ce qui concerne cette fonctionnalité primordiale de PICASA. Je suis tout à fait conscient de ne pas avoir tout dit et il est probable, voire certain, que vous découvrirez par vous même des détails ou des astuces qui m’ont échappés au moment de la rédaction de cet article. N’hésitez pas à le signaler en postant un petit commentaire en ligne, sinon en m’écrivant à cette adresse.

— 0 —

Notes :

(1) Sachez qu’il existe bien d’autres moyens de partage avec les solutions dite de « cloud » proposées, parfois gratuitement, par des fournisseurs d’accès ou par des sociétés (comme Dropbox par exemple) qui ont à leur catalogue une offre gratuite limitée en volume et moyennement sécurisée. Avec Picasaweb ou Google+, Google entre dans cette catégorie.
(2) Cet espace est initialement limité à quelques dizaines de Giga-Octets mais le fait de migrer son compte sur Google+ permet semble-t-il de disposer d’un espace illimité.
(3) Avant de mettre en ligne vos photos sans restriction de consultation, il convient de s’interroger sur la nature de ces documents. Évitez de publier des photos avec des personnes, sauf si elles vous en ont explicitement donné l’autorisation, sinon « floutez » les visages. Pensez à masquer également tous les éléments d’identification (noms, lieux, immatriculation, etc.). Enfin, méfiez-vous de la réutilisation, sans votre consentement, de vos clichés. Si nécessaire prenez le soin d’y inscrire un Copyright en filigrane.
(4) Comme par hasard, vous remarquerez que Facebook (concurrent de Google+) n’est pas prévu… 😉
Ce contenu a été publié dans photographie, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *