Macro-photographie avec bonnettes optiques

Dans un article précédent, consacré aux outils de la macro-photographie, j’évoquais un équipement relativement simple d’utilisation et peu onéreux. Il s’agissait des bonnettes, lesquelles sont en réalité l’équivalent de loupes qui s’ajoutent sur l’objectif et permettent ainsi de diminuer la distance minimale de mise au point.

Nous parlons ici de macro-photographie mais les puristes vous diront qu’il ne s’agit en fait que de « photo rapprochée » ou proxi-photographie, et ils auront peut-être raison. Peu importe, l’idée est, dans un cas comme dans l’autre, de fixer sur le capteur ce que l’on ne peut pas forcément bien voir à l’œil nu et, par voie de conséquence, de pouvoir diminuer la distance de mise au point.

En guise de rappel, la distance minimale de mise au point (en cm) avec une bonnette optique est obtenue en divisant 100 par sa valeur de dioptrie.

Bonnette RaynoxAu printemps dernier, j’ai eu l’occasion d’expérimenter de telles bonnettes optiques, de la marque Raynox, qu’une bonne âme avait bien voulu me prêter. Il se reconnaîtra… 😉

Il s’agissait de deux lentilles qui portent les références DCR-150 et DCR-250 lesquelles ont respectivement des puissances de 4,8 et 8 dioptries.

En conséquence la première permet d’effectuer la mise au point jusqu’à une distance minimale d’environ 20 cm tandis que la seconde ramène cette distance à 12 cm du sujet. En les combinant la capacité passe à 12,8 D, soit une distance minimale de mise au point d’environ 8 cm.

A titre de démonstration, voici une série de 4 photos prises successivement :

  • Sans bonnette avec un objectif d’une focale fixe de 50 mm.
  • Avec une bonnette de 4,8 D.
  • Avec la bonnette de 8 D.
  • Avec les deux combinées, soit 12,8 D.

Cliquez sur chacune des images pour les visionner en taille réelle (1024 x 680).

crayons_35mm [2048x1536]   crayons_35mm_150 [2048x1536]

crayons_35mm_250 [2048x1536]   crayons_35mm_250_150 [2048x1536]

Pour terminer, voici ce que l’on peut obtenir en effectuant un tout petit recadrage sur la dernière photo. Vous voyez que l’on peut envisager de faire des choses sympathiques à peu de frais…!

crayons_35mm_250_150_recadré [2048x1536]

Il est à noter ici que l’usage de bonnettes optiques n’impose pas d’utiliser un objectif à focale fixe. Cela fonctionne de la même manière avec un téléobjectif et j’ai même remarqué que le recours à de grandes focales donne souvent de bons résultats.

SONY DSCEn revanche, il peut parfois arriver qu’un « vignettage » plus ou moins marqué apparaisse sur la photo (halo sombre sur la périphérie de l’image). Si cela peut se révéler être du meilleur effet dans certains cas, dans beaucoup d’autres on s’en passerait volontiers (comme ci-contre) !

Lors de mes essais, je n’ai pas vraiment réussi à identifier précisément les situations dans lesquelles ce phénomène intervient. Il semblerait que cela soit lié à la conjonction de deux paramètres, d’une part la focale de l’optique et d’autre part la puissance du jeu de bonnettes utilisé. Ainsi, j’ai pu constater que, à puissance identique en dioptrie, le vignettage est d’autant plus fort que la focale est courte. Inversement, j’ai également pu remarquer que, avec la même focale, le vignettage pouvait apparaître dès que l’on force un peu trop sur la puissance du jeu de bonnettes (empilement). Ceci se recoupe assez bien avec les explications qui sont données dans cet article de Wikipédia.

— 0 —

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERALa difficulté pour apprécier une photo rapprochée (macro ou proxi) est de connaître la taille réelle de l’objet. Si l’on a à faire à une coccinelle, à une abeille ou à une fleur connue, on arrive facilement à l’appréhender, mais il n’en est pas forcément de même pour tout.

Ainsi s’il peut être assez facile de faire illusion en photographiant de près une fleur de bonne taille (par exemple une passiflore comme ci-contre), cela l’est beaucoup moins avec des fleurs des champs dont la corolle mesure parfois à peine 5 mm mais qui révèlent pourtant des formes extraordinaires.

Maintenant, à titre d’exemple, regardons quelques autres photos, prises justement dans la nature et avec des sujets (fleurs, insectes) dont la taille dépasse rarement 10 mm. Parfois même, certains insectes ou parties de végétal sont de l’ordre de 1 ou 2 mm tout au plus. Attention ! Il ne s’agit pas ici de photos de référence mais seulement d’essais effectués rapidement dans un but de démonstration. Pour réaliser de belles photos en macro, il ne faut pas hésiter à passer beaucoup de temps, à travailler avec un pied et à effectuer de nombreux clichés successifs en faisant varier les réglages.

La légende indique la focale utilisée et la capacité du jeu de bonnettes, exprimée en dioptries.

Si le diaporama ci-dessus ne s’affiche pas, visionnez-le séparément en cliquant ici.

Pour terminer, je me suis également exercé avec ces bonnettes aimablement prêtées pour photographier mes modèles réduits. En effet, même à l’échelle 1/18ème, il devient difficile de fixer certains détails dont la taille est relativement faible. A titre d’exemple voici quelques clichés pris sur deux modèles (Jaguar type D de Autoart et Mercedes 300 SLR de CMC). Ici la bonnette utilisée a été majoritairement celle de 5 dioptries et accessoirement celle de 8. Le but n’était pas de voir les détails de très près mais de pouvoir effectuer la mise au point à une distance relativement proche du sujet. Par rapport à ce que j’ai pu faire auparavant il est indéniable que l’usage de cet accessoire apporte un plus.

Si le diaporama ci-dessus ne s’affiche pas, visionnez-le séparément en cliquant ici.

— 0 —

Cet article n’est pour l’instant qu’un premier retour d’expérience et je ne manquerai pas de l’amender, voire de le réécrire intégralement, dès que j’aurais plus d’expérience sur le sujet. En attendant, ne manquez pas de me faire part de vos remarques et de vos propres expériences, soit en déposant un commentaire directement dans le blog, soit en m’écrivant à cette adresse.

Ce contenu a été publié dans photographie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Macro-photographie avec bonnettes optiques

  1. Antoine dit :

    Super article sur ces petites bonnettes !

    En tant que prêteur de ces bonettes, je connaissais un minimum le principe mais j’ai quand même appris plein de choses, car je n’avais pas trop creusé la technique.

    Je te le redonne quand tu veux pour faire d’autres essais !

    Au passage, l’article ne répond pas a la question suivante : quelle est ta puissance de bonette préférée ? La 5 dioptries (DCR-150) ou la 8 dioptries (DCR-250) ? Je sais que ça dépend vraiment du type de photos, j’ai vu que tu as plutôt utilisé la 5 pour les voitures et la 8 pour les fleurs, peut être aussi par « jeu » car c’est sympa de voir quels détails on peut obtenir.

    A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *