Chronique cinéma 2016-1bis

En complément de la 1ère chronique cinéma de l’année 2016, voici un petit bonus consacré aux films destinés aux enfants. En effet, les fêtes de fin d’année sont généralement riches en programmation de ce genre de films, que ce soit au cinéma ou à la télévision.

  • PaddingtonPaddington. 🙂 Au fin fond de la forêt péruvienne vit une famille ours parmi lesquels un petit ourson élevé par son oncle et sa tante. L’oncle lui a souvent raconté l’histoire de cet humain qui était un jour venu les étudier, avec qui il avait tissé des liens d’amitié, avait appris à faire de la marmelade d’orange, et qui lui avait par ailleurs légué son chapeau d’explorateur. Après la mort de son oncle, le petit ours décide d’aller visiter le Monde et de se rendre dans le pays de cet explorateur, persuadé que celui-ci allait l’accueillir. Ainsi, avec son chapeau vissé sur la tête et son sac plein de marmelade d’orange, il se cache dans le canot de sauvetage d’un bateau en partance pour Londres. Arrivé dans la grande ville les choses sont nettement moins faciles qu’il ne se l’imaginait et il va errer longtemps sans pouvoir établir le moindre contact avec les autochtones. Un soir, épuisé et triste il s’assoit dans un recoin de la gare de Paddington jusqu’à ce que la famille Brown passe par là et, apitoyés par ce petit ours, décident de l’adopter. Ne sachant quel nom lui donner, ils vont l’appeler Paddington. Ce dernier va petit à petit prendre ses marques dans la maison de la famille Brown mais ses maladresses vont parfois provoquer des situations compliquées. Tiré des romans pour enfants de Michaël Bond, ce film mêle jeu d’acteurs et animation pour relater les aventures de cet attachant petit ours. C’est tout à fait sympathique et jubilatoire. Les acteurs sont épatants et intègrent parfaitement l’esprit du film d’animation. Hugh Bonneville et Sally Hawkins sont désopilants dans les rôles des parents Brown. Pour sa part, Nicole Kidman nous étonne dans son rôle, (façon Cruela) de la méchante qui veut faire empailler le pauvre Paddington. A voir et, rassurez-vous, en dépit des critiques de quelques rares grincheux, les enfants, eux, ne vont pas bouder leur plaisir. Plus d’information sur Allociné.
  • Le voyage d'ArloLe voyage d’Arlo. 😐 nous sommes au temps des dinosaures, et autres habitants monstrueux de notre planète. Papa et Maman dino vivent tranquillement de leurs activités agricoles et, de surcroît, ils vont avoir trois enfants. Au moment de l’éclosion des œufs, alors que les deux premiers enfants débordent de vitalité, le dernier est tout chétif, timide et maladroit. Il va s’appeler Arlo et malgré toute sa bonne volonté et les attentions de ses parents il sera toujours à la traîne et l’objet de quolibets et de brimades de la part de ses frère et sœur. Papa essaie bien de le motiver, sans beaucoup de succès, jusqu’à ce qu’il décide de l’emmener avec lui pour mener à bien une mission destinée à l’aguerrir. Les choses ne vont pas être faciles pour Arlo et en particulier lorsque son Papa va disparaître à la suite d’une énorme catastrophe naturelle. Il va ainsi devoir se débrouiller tout seul. C’est alors qu’il rencontre une toute petite créature pleine d’énergie et d’une débrouillardise étonnante. Après une première phase d’observation, Arlo et le petit homme (car c’est bien un petit garçon) vont devenir amis et faire équipe pour s’en sortir.  Tout droit sorti des studios Pixar, ce fil d’animation plaira sans aucun doute aux enfants qui ne pourront que compatir aux malheurs de ce petit dinosaure et applaudir à ses succès dans sa quête héroïque. C’est plutôt bien fait, techniquement irréprochable, les animations sont soignées, les décors magnifiques et grandioses mais, hélas, le scénario est un peu mince et l’action manque singulièrement de souffle. Bref, tout ceci me paraît très en dessous de ce que Pixar nous avait habitués. Nous sommes en effet loin de réalisations telles que  « Ratatouille » ou « Là haut » et même de « Cars ». Plus d’information sur Allociné.
  • La vallée des fourmis perduesLa vallée des fourmis perdues. 😀 Dans une clairière, au cœur de la forêt, un jeune couple termine son pique-nique lorsque la jeune femme est subitement prise de contractions qui annoncent a priori un heureux événement. Départ précipité en laissant tout dans l’état mais sous l’œil attentif d’une petite fourmi qui va s’empresser d’inspecter les lieux et appeler ses congénères pour récupérer le plus possible de victuailles dans leurs réserves. Mais les gentilles fourmis noires ne sont pas les seules à convoiter le butin car leurs pires ennemies, les fourmis rouges, sont également à l’affût et en particulier pour la maîtrise d’une boîte de sucres en morceaux. La lutte va être sans merci et prendre des allures d’affrontements dignes des pires batailles médiévales. Une petite coccinelle, qui observe tout cela, va prendre fait et cause pour les fourmis noires et user de ses talents et de sa roublardise pour mettre en déroute le clan adverse. Thomas Szabo et Hélène Giraud, avec le studio Futurikon, s’en étaient tenus jusque-là qu’à la réalisation de petits sketchs ayant fait l’objet de compilation en 4 DVD sous le titre générique « Minuscule, la vie privée des insectes ». J’avais déjà eu l’occasion de dire tout le bien que je pensais de ceci dans cet article. Cette fois-ci c’est carrément un long métrage d’animation qui nous est proposé avec cette aventure jubilatoire qui alterne des scènes au déroulement lent afin de nous plonger dans ce monde laborieux des fourmis, avec des scènes d’action les plus trépidantes. Mêlant images du monde réel (principalement les décors) et animations de personnages par incrustation, le résultat est bluffant. Si ceci vous est encore proposé au hasard de la programmation TV, ne passez pas à côté. Je peux vous assurer que les enfants seront fans de cette aventure dans le petit monde des insectes qu’ils ne verront plus de la même manière après avoir vu ce film. Plus d’information sur Allociné.
Ce contenu a été publié dans Cinéma et Télévision, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *