Des calandres à la Une

Après avoir longtemps illustré l’entête de ce blog avec des photos de paysages qui m’étaient familiers (en voir ici le récapitulatif), je propose dorénavant (depuis avril 2016) un petit intermède avec quelques photos  de « museaux » emblématiques de ces voitures de sport des années 50 aux années 70 pour lesquelles je nourris une passion particulière.

La plupart de ces photos ont été prises à l’occasion de l’édition 2014 du « Mans Classic » auquel j’ai consacré un reportage en plusieurs articles.

Ainsi, dans l’ordre inverse de parution, du plus récent au plus ancien, vous avez pu voir :

Le museau plutôt impressionnant d’une Chevrolet Corvette C3 de 1968. Sous le long capot, l’énorme V8 (de 5 à 7 litres selon les modèles) avait de quoi inquiéter la concurrence, sans parler de son rugissement rauque propre à vous donner des sueurs froides.

Chevrolet corvette C3 Sting Ray

La calandre minimale mais Oh combien célèbre d’une Ferrari 250 GTO de 1962 avec le célèbre petit « cavallino rampante ». Cette voiture s’est illustrée en catégorie GT, pendant une bonne partie des années 60, aussi bien dans des courses d’endurance comme Le Mans que dans des grandes classiques routières telles que la Targa-Florio. En savoir plus sur la Ferrari 250 GTO.

Photo hyper classique mais on n'y résiste pas...!

La calandre emblématique et tout à fait intemporelle d’une Mercedes 300 SL « gullwings » (portes papillon) de 1955. Derrière la grille le gros 6 cylindres en ligne de 3 litres de cylindrée qui développe plus de 200 Ch.

IMG_2057-001

La calandre toute en rondeurs d’une Alfa-Romeo Giulia TZ de 1964. Pour en savoir plus à son sujet cliquez ici.

DSC_2581

Le museau effilé d’une Lola T70, de la fin des années 60, rencontrée lors du Mans Classic 2014.

SONY DSC

Le capot effilé d’une Porsche 906 de 1966 avec ses prises d’air latérales pour le refroidissement des freins et la centrale pour le radiateur d’huile. En savoir davantage sur la série des Porsche 90x.

La gueule de requin d’une Ferrari 275 GTB/C de 1966 et sa calandre quadrillée caractéristique des Ferrari de cette époque, façon « coupe frite ».

SONY DSC

La calandre d’une Jaguar type-E « short nose » de 1963 dans une inhabituelle, mais très seyante, livrée bleue.

Ce contenu a été publié dans auto-rétro, photographie, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *