Changer de logiciel pour changer d’ADN

jaime le francaisDepuis quelques temps, il suffit d’écouter un certain nombre de personnalités politiques, de journalistes, et autres commentateurs dans différents domaines, pour entendre régulièrement le mot « logiciel » s’appliquer aussi bien à la stratégie d’un parti politique ou d’un candidat, qu’aux missions de telle ou telle institution ou entreprise, etc. etc. (1)

Etant tombé dans le chaudron de l’informatique dès le début des années 70, je suis à la fois surpris, incrédule et parfois même, je ne le cache pas, franchement agacé par cette utilisation abusive de ce mot adopté par l’Académie Française en 1972 et officialisé par décret en 1982. A cette époque il avait été créé pour se substituer au mot anglo-saxon « software » afin de désigner un programme informatique (1). Pour qui voudrait en savoir davantage, voir la définition du mot logiciel proposée par Wikipedia.

Je ne suis pas un puriste acharné de la langue française, loin de là, mais je suis atterré de voir apparaître ainsi, de plus en plus souvent, des expressions ou des mots totalement détournés de leur sens primaire. Dans le cas d’espèce du mot « logiciel » tel qu’il est dévoyé, il me semble que la langue française est suffisamment riche en vocabulaire pour permettre de dire, par exemple, que « le parti xxx va devoir reconsidérer sa ligne stratégique » plutôt que de dire qu’il « va devoir changer son logiciel ».

Dans la même veine, n’avez-vous pas constaté que l’on utilise également à tort et à travers le sigle « ADN » ? En effet, il y a peu, j’ai entendu ceci à propos d’un candidat à l’élection présidentielle : « Et pourtant la rigueur faisaient partie de l’ADN de son programme ». D’ici à ce qu’il soit obligé de changer son logiciel… 😉

Voilà… c’était un petit mouvement d’humeur, comme ça en passant… 😉

— 0 —

(1) La période actuelle est très propice à ce genre de chose et je l’ai constaté de nombreuses fois ces dernières semaines lors de déclarations politiques, de droite comme de gauche, et par des journalistes de renom lors d’émissions de débat.
(1) A noter que « software » n’était d’ailleurs qu’un jeu de mot pour faire opposition au mot « hardware » lequel était à son tour un autre jeu de mot pour désigner le matériel en faisant référence à la « quincaillerie ».

Ce contenu a été publié dans 1-l'humeur du moment, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *