Observation atmosphérique interactive

Afin de vous changer un peu les idées en cette période détestable où il n’est question que des dérapages antisémites de Dieudonné ou des frasques présidentielles,  je vous propose un formidable moment de détente à observer notre planète.

Wind-earthEn cliquant sur l’image ci-contre, vous allez lancer une application qui vous permettra de visualiser une représentation de la Terre avec les courants atmosphériques en superposition, lesquels sont représentés selon différentes couleurs en fonction de la force des vents.

Il s’agit en fait des conditions atmosphériques actuelles, mais aussi prévues, telles qu’elles sont calculées, toutes les 3 heures, par les meilleurs modèles de simulation numériques du moment.

Essayez vite et vous verrez, c’est fascinant…! On ne se lasse pas d’observer tous ces enroulements qui montrent la complexité de l’atmosphère qui nous entoure. Ainsi par exemple, en cette période hivernale, vous ne manquerez pas les grandes vagues de perturbations venues du Groenland ou encore ces tourbillons de plus petite taille dans la ceinture inter-tropicale.

Avec la roulette de votre souris vous pourrez effectuer des zooms, en avant ou en arrière. En cliquant sur l’image, tout en maintenant le bouton gauche de la souris enfoncé, vous pourrez faire tourner le globe dans tous les sens.

Mieux encore, un simple clic sur un endroit de la carte vous en affichera les coordonnées et les valeurs mesurées en ce point.

earth-nullschool-control-panelMais ce n’est pas tout…! Si vous cliquez sur le mot « earth », situé en bas et à gauche de votre écran, vous verrez apparaître un panneau de contrôle qui va vous permettre d’afficher d’autres paramètres, à différentes échéances temporelles (par pas de 3 ou de 24 heures), à différentes altitudes (1)  et selon différentes projections géographiques. Une légende d’interprétation des couleurs y est également fournie. A titre d’exemple, examinez les flux à différentes altitudes et constatez comment le relief terrestre influe en provoquant des tourbillons de plus en plus prononcés au fur et à mesure que l’on descend (2).

Enfin, cerise sur le gâteau, vous allez pouvoir superposer (overlay) un second paramètre, par exemple la pression atmosphérique ou encore la température comme illustré ci-dessous (3).

Wind-and-Temp-earth

Et voilà…! Maintenant il ne vous reste plus qu’à expérimenter tout ceci par vous-même. Je suis sûr que vous allez y passer un long moment. 😉

Pour en savoir plus sur cette application, dont je ne sais pas encore très bien qui l’a réalisée, cliquez dans le panneau de contrôle sur le mot « about ». Vous y trouverez des indications techniques sur l’application elle-même (technologies informatiques qui y ont été intégrées données utilisées, référentiels, etc.) ainsi que sur la manière d’interpréter les résultats. Le tout est agrémenté de multiples liens, soit  vers des pages de Wikipédia, soit vers des sites qu’il est intéressant d’aller visiter.

Pour terminer, je remercie l’un de mes fidèles « blogiboulgonautes » qui a eu l’amabilité de me signaler cette application. Il se reconnaîtra certainement…! Alors nous disons tous : Merci GG !!!

— 0 —

earth-nullschool-control-panel-Hpalti(1) Attention, les altitudes sont exprimées en unités de pression « standard » (Hecto-Pascal) et il convient d’effectuer une conversion, comme indiqué ci-contre.

(2) A très haute altitude (10 hPa) on ne rencontre que deux immenses cellules, aux formes régulières, dans l’hémisphère nord et un flux quasi uniforme dan l’hémisphère sud. Les vents y atteignent 200 à 300 km/h. A partir de 10 000 mètres (250 hPa), des ondulations marquées commencent à apparaître et les vitesses commencent à faiblir . Enfin, plus l’on descend, de larges tourbillons se forment (par exemple à 850 hPa) avec progressivement des petites variations (voire de petits tourbillons secondaires) au fur et à mesure que l’on s’approche de la surface de la terre. Notes également le frottement plus faible sur les océans sur lesquels les vents sont plus forts.

(3) En cette saison d’hiver boréal, il est frappant de constater qu’il y a plus de 80° C d’écart entre la Sibérie et le centre de l’Australie…

Ce contenu a été publié dans 5-la rubrique à brac, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Observation atmosphérique interactive

  1. pfck dit :

    Absolument génial !
    Un formidable outil bien que très chronophage 🙂
    Merci Gilles.

    • Gilles dit :

      Encore plus chronophage…! Désormais, l’outil intègre également les courants océaniques. Waouh !
      C’est moins spectaculaire mais instructif malgré tout.
      Ceci s’obtient dans le panneau de contrôle avec le paramètre « Mode » que l’on peut positionner à « Wind » ou Ocean ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *