Urbain Le Verrier

Un commentaire très récent fait allusion à une médaille que je me devrais, semble-t-il, d’exposer dans ce blog. Merci à Bruno de rappeler cet évènement ultra-planétaire… 😉

En effet, pas plus tard qu’hier midi, m’a été remise la fameuse médaille « Le Verrier », distinction, s’il en est, d’une carrière passée à la Météorologie Nationale, devenue par la suite Météo-France.

Voici donc cette fameuse médaille. L’occasion m’est ainsi donnée de parfaire votre culture (laquelle est déjà immense, je n’en doute pas) en vous expliquant qui était cet illustre personnage que l’on associe à la création de la météorologie moderne.

Urbain Le Verrier (1811 – 1877) était un éminent scientifique dont le fait majeur fût de découvrir une nouvelle planète en 1846. Il s’agissait de Neptune qu’il a identifiée comme étant la cause des anomalies de trajectoire de la planète Uranus.

Directeur de l’observatoire de Paris, il disposait d’un petit service météorologique qu’il fût amené à développer. En effet, une terrible tempête traversant l’Europe de l’ouest en 1854, occasionnant la perte d’une grande partie de la flotte Française en mer Noire pendant la guerre de Crimée, lui inspira l’idée mettre en place un réseau d’observation météorologique sur le territoire français, destiné avant tout aux marins, afin de les prévenir de l’arrivée des tempêtes. Ce réseau regroupait 24 stations dont 13 reliées par télégraphe, puis s’étendit ensuite à 59 observatoires répartis sur l’ensemble de l’Europe en 1865. Dès 1863, la première prévision météorologique (prévision à 24 heures grâce à des cartes et bulletins météorologiques quotidiens) destinée au port de Hambourg est réalisée. C’est la naissance de la météorologie moderne. CQFD. 🙂

Moins glorieuse fût sa réputation d’être quelqu’un de très colérique et d’odieux, qui ne laissa pas que de bons souvenirs aux personnes qui travaillaient alors sous ses ordres et à qui il imposait un mode de travail stakhanoviste.

Enfin, il est à noter que Le Verrier se consacra également à la politique en étant député, puis sénateur de la Manche dont il est originaire (Saint-Lô).

Vous souhaitez en savoir davantage sur Urbain Le Verrier ? Je ne saurais trop vous recommander la lecture de l’article relativement conséquent qui lui est consacré dans wikipédia.

Bonne lecture.

Ce contenu a été publié dans 5-la rubrique à brac, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *