Michael Paul Smith conjugue modélisme et photographie

MPS_himselfMichael Paul Smith, américain originaire de Pennsylvanie, également né en 1950 comme moi, partage deux de mes passions mais avec infiniment plus de talent et, si j’ose dire, « il n’y a pas photo ». 😉

En effet, depuis de nombreuses années, il reconstitue des scènes extérieures de la vie courante d’une ville imaginaire (dénommée Elgin Park) à partir de maquettes qu’il réalise entièrement lui-même et qu’il combine avec des voitures miniatures à l’échelle 1/24ème qu’il personnalise également si nécessaire. Le cas échéant il rajoute des objets ou d’autres éléments de mise en situation.

L’originalité, et tout son art (car il s’agit bien là d’une véritable démarche artistique), résident dans le fait qu’il combine ces mises en scènes de modèles réduits au sein de véritables décors naturels qui lui servent d’arrière-plan. Nostalgique des années 30 aux années 60, toutes les scènes qu’il propose mettent en oeuvre des voitures ou d’autres véhicules, ou encore divers objets de cette époque.

On peut, d’une certaine manière, considérer qu’il s’agit d’illusions d’optique mais ce qui est remarquable, au-delà de son superbe travail de modélisme, c’est l’incroyable « coup d’oeil » dont il fait preuve pour aboutir à de tels résultats. De plus, il parvient à combiner des décors naturels très actuels avec des scènes vintages qui sont censées représenter des situations vieilles de plusieurs dizaines d’années, tout ceci en évitant la moindre incohérence visuelle. Les clichés réalisés par ce passionné sont d’un réalisme incroyable et parfaitement bluffants, avec un sens du détail à peine imaginable.

Pour donner une idée voici trois scènes pour lesquelles on mesure le décalage entre le contexte de la prise de vue et le résultat obtenu (cliquez si besoin sur chaque photo pour la voir en plein écran).

A cela, il convient d’ajouter que Michael Paul Smith n’utilise absolument pas de matériel photographique sophistiqué. Bien au contraire il réalise tous ses clichés avec un simple appareil compact de milieu de gamme…! Je suppose bien évidemment qu’il a quand-même recours à du post-traitement logiciel, au moins pour effectuer des opérations de correction de géométrie ou de recadrage.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cet homme atypique, sympathique et plutôt attachant, voici quelques liens qui vous permettront de mieux le connaître, de découvrir ses œuvres, sa technique, et plein d’autres choses encore :

Ceci étant, le bonhomme est tellement connu qu’il vous suffira de saisir son nom dans n’importe quel moteur de recherche pour trouver de nombreux articles et illustrations qui lui sont consacrés.

Ce contenu a été publié dans photographie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Michael Paul Smith conjugue modélisme et photographie

  1. Antoine dit :

    C’est en effet assez étonnant le résultat!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *