La pêche aux voix, voilà un « vrai travail »

Franchement, ne trouvez-vous pas ? il y a du pathétique à observer le « personnel politique » en cette nouvelle période électorale d’entre deux tours. Ne sont-ils pas touchants à feindre de découvrir, tous avec plus ou moins de sincérité, et parfois même un soupçon de condescendance, « cette France qui souffre » depuis si longtemps, ces oubliés, ces sans grades, etc. (le vocabulaire en la matière est fourni) qui se sentent oubliés et qui ont fait l’erreur (qu’on leur pardonnera bien sûr) d’avoir mis le bulletin de Marine Le Pen dans l’urne. Qu’ils se rassurent, ils vont pouvoir rattraper leur erreur, et c’est là que commence la vaste opération de séduction de ces « gens » qui n’ont pas tout compris…!

Le problème est que la dite « souffrance », mainte fois évoquée ces derniers jours, il faut se demander pourquoi elle s’invite ainsi dans la campagne électorale ? surtout lorsqu’on a été aux manettes du pouvoir depuis de très nombreuses années, de droite comme de gauche. Pour les uns c’est un peu plus facile car il suffit de rejeter la faute sur ceux qui ont tenu les rênes du pouvoir depuis 5 ans, sans se poser plus de questions sur leur propre rôle d’opposants politiques. Pour les autres c’est en effet plus compliqué de découvrir cet état de fait sans avoir à se regarder un peu dans la glace. Il devient un peu difficile de rejeter tout ceci sur les années 80 ou sur les 35 heures quand on est au pouvoir depuis depuis 10 ou 15 ans. La montée de la pauvreté et le fossé social qui se creuse inexorablement ne sont pourtant pas des nouveautés, de nombreuses études y ont été consacrées.

Qu’à cela ne tienne, les arguments ne vont pas manquer et il faut reconnaître, à Nicolas Sarkozy (NS) et à son équipe, un vrai talent en la matière. Tous les sujets sont bons à traiter. Avec en sous-main des éminences (grises ?) telles que Patrick Buisson (transfuge de l’extrême droite) ou Claude Guéant (qui s’est maintes fois illustré ces derniers mois avec des déclarations tonitruantes), le Président-candidat va avoir des cartouches… (sécurité et immigration bien sûr en pôle position, mais aussi Europe laxiste, feignasses de chômeurs, fraudeurs à la sécu, homos, vote des étrangers, etc.). A gauche, même si la discrétion est officiellement de mise, certains lieutenants du candidat ne manquent pas de dire « qu’ils entendent et qu’ils comprennent » la fameuse « souffrance » de ceux qui ont voté pour le FN et ils en profitent pour les convaincre que leur salut n’est pas à droite.

Pour ceux qui verraient là une démarche perverse consistant à « vendre son âme au diable », sachez qu’il n’en est rien ! Non il s’agit simplement de s’intéresser à la « vraie France » des « vrais gens »… Et à propos du FN alors ? pas question de négocier quoi que ce soit ! voici qui est dit. D’ailleurs NS n’a-t-il pas déclaré lui-même que l’UMP avait des « points de désaccord » avec le FN. Ah bon !! ce ne sont que des points de désaccord ? Cela signifie donc bien qu’il peut y avoir des points pour lesquels on n’a pas vraiment de désaccord…? Les aficionados de la « droite sociale » (qui avaient d’ailleurs été bien discrets jusque-là) vont remonter au front (si j’ose dire… 😉 ).

Pour terminer, j’avoue que, comme Jeanne d’Arc, j’ai dû entendre des voix lorsque j’ai entendu NS déclarer que le prochain 1er mai allait être la fête du « vrai travail ». Et bien oui, il faut que j’envisage de m’équiper d’un Sonotone car en effet, il ne l’a pas dit, et il s’en est expliqué devant les caméras. Pour preuve cette vidéo qui remet bien les choses en place. Ceci étant, je trouve particulièrement abject de monter ainsi les Français les uns contre les autres, opposant ceux qui ont la chance d’avoir un travail et ceux qui n’ont pas cette chance. Il ne sert à rien de culpabiliser les Français, c’est même contre-productif.

Ce contenu a été publié dans 1-l'humeur du moment, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *